Comment Marianne tente de camoufler la responsabilité totale de Hollande dans le projet fédérale


Dans un autre article du blog , j’ai montré comment Hollande a cédé facilement face à Merkel sur le projet fédérale qu’elle réclamait depuis longtemps à Sarkozy.

Maintenant que Hollande l’a accepté ; voilà comment certain médias tente d’impliquer Sarkozy dans cette mascarade

Dans un article de Marianne; on dit que le pacte budgétaire préparé par Sarkozy et Merkel implique  que  « désormais, la commission européenne disposerait d’un droit de regard sur l’ensemble des dépenses publiques françaises ».

C’est Faux! le pacte budgétaire ne contient qu’une modification du « pacte de stabilité » signé sous Jospin et Chirac ; avant les sanctions (non déterminé pour l’instant) pour le déficit supérieur à 3% ne s’appliquait que si une majorité de pays y est favorable; avec le nouveau pacte budgétaire les sanction  seront appliqués sauf si une majorité de pays s’y oppose.

Ce pacte était INTERGOUVERNEMENTALE, c’est à dire qu’il ne donne aucun rôle à la commission européenne.

Or c’est Hollande qui a accepté que la commission européenne contrôle notre politique budgétaire et certain médias veulent faire croire que c’était inclus dans le pacte budgétaire.
Quand un journaliste dans un interview du figaro au ministre des finances allemand dit que la France est réticente à toute perte de souveraineté et tout féderalisme ; le ministre lui rétorque en langage diplomatique que Hollande a accepté le plan fédérale présenté par de Barroso, Juncker, Draghi et Van Rompuy

Et comme le signale l’article la France, doit donc corriger  dès cet automne son budget 2013 sous la dictée de Bruxelles, afin de tenir l’objectif collectif d’un déficit réduit à 3%. Pour le déficit budgétaire comme pour la dette publique, les limites annuelles seraient «acceptées en commun». Comprendre «décidées»…

Voilà l’origine de la rigueur post-électorale de Hollande; elle est dicté par Bruxelles et non pas  de son propre grès .

Ce n’est par hasard si Hollande ait été à ce point encensé par tous les médias ,durant des mois avant son élection.que tous les sondages le donnaient gagnant.Bruxelles avait besoin d’un pantin afin de prendre le pouvoir sur notre budget et notre économie.Sarkozy  mettaient des bâtons dans les roues des plans de Bruxelles.Les socialos complices et pris au piège dans leur gabegie régionale sont aujourd’hui prêts à brader notre pays pour un plat de lentilles.Nous les voyons tomber dans la parano à vouloir taxer au max les riches,tout en sachant qu’ils les font fuir.La débâcle c’est maintenant.
Cet article d’un correspondant de libé à Bruxelle confirme qu’on voulait se débarrasser de Sarkozy;

Un extrait:

Rares seront ceux qui, à Bruxelles, mais aussi dans la plupart des capitales européennes, regretteront Nicolas Sarkozy. En cinq ans, sa volonté de marginaliser les institutions communautaires au profit des États, son mépris des petits pays, mais aussi son agressivité lui a attiré beaucoup d’ennemis, même si chacun salue son engagement dans le sauvetage de l’euro. « L’Europe tirera profit de l’élection de François Hollande : il sera moins intergouvernemental et plus inclusif vis-à-vis de ses partenaires petits ou grands, et il y aura moins d’agressivité autour de la table du Conseil européen » des chefs d’État et de gouvernement, se réjouit un responsable européen de haut niveau. « Il sera plus équilibré et moins excessif que Sarkozy », surenchérit un diplomate européen.

Même si personne ne veut parler officiellement, par crainte d’interférer avec la campagne française, chacun y va de son commentaire. « Une réélection de Nicolas Sarkozy serait désastreuse pour l’Europe », martèle un diplomate de haut rang : « il serait renforcé dans son populisme, puisqu’il gagnerait sur les thèmes antieuropéens et antiimmigration qui ont été au centre de sa campagne. Comme ce serait son dernier mandat, plus rien ne pourrait le freiner dans sa dérive intergouvernementale. Même la chancelière allemande, Angela Merkel, qui est fédéraliste, ne pourrait pas faire grand-chose, car elle doit affronter des élections en septembre 2013 ». Bref, à Bruxelles, on estime que Sarkozy aurait les mains libres pour imposer l’Europe des États, celle dont rêvait le général de Gaulle…

Publié le juillet 21, 2012, dans medias hollandistes. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :