Pourquoi on n’assiste pas à une tollé médiatique contre la CSG comme avec la « TVA Sociale » ?


Comme je l’ai expliqué en dessous, Hollande  s’est convertie à la baisse du coût du travail que par la pression de la commission européenne qui a profité de la mollesse de Hollande ,ce dernier semble se diriger vers une hausse de la CSG pour ne pas appliquer une hausse de TVA par antisarkozysme…

Il n’y a aucune trace d’une augmentation de la CSG dans le programme de FH et il a bien évidemment trahis la confiance de ses électeurs.

Relisons un peu ce qu’écrivait le PS au sujet de la TVA sociale :
Ironiquement, nous pouvons reprendre exactement le même argumentaire au sujet de l’augmentation de la CSG proposée aujourd’hui :
– c’est une mesure anti-pouvoir d’achat
– les premières victimes seront les salariés
– les classes moyennes et populaires paieront
– c’est aussi une mesure anti-retraités
– c’est une mesure injuste car en échange, les entreprises paieront moins de cotisations sociales (le même Sapin qui gouverne aujourd’hui critiquait un cadeau au MEDEF il y a quelques mois, un cas d’amnésie intéressant !)
– c’est une erreur économique car la croissance est déjà faible
«Avec François Hollande, le redressement économique, l’emploi et le soutien au pouvoir d’achat seront des priorités» nous promettait-on !
Amusant les hollandais qui arrivent tout de même a faire bonne figure tout en avalant une couleuvre énorme… En effet cette mesure n’est pas plus juste que la TVA sociale :certes on peut épargner les chômeurs mais le fait de ne pas augmenter le TVA sur les produits de première nécessité avait le même effet. Et l’on se prive de l’effet protectionniste de la TVA sociale, qui permettait de corriger la concurrence avec les pays a bas coûts de main d’oeuvre…
C’était le grand mérite de la TVA sociale, tenir compte de la mondialisation et faire supporter aux producteurs étrangers une partie de nos cotisations sociales. Elle était de plus indolore en théorie, une baisse des charges sociales des producteurs français était reportée sur une hausse de TVA mais cela était transparent pour le consommateur, le prix final ne devant pas varier.
L’autre avantage de la TVA est qu’elle est un frein à la consommation, ce qui est malheureusement nécessaire dans un pays qui consomme plus qu’il ne produit (voir notre balance commerciale !) et qui a forcément besoin de réserver une partie de ses moyens pour faire des investissements.
La TVA sociale venait en diminuant les charges patronales et en transférant le même montant dans la TVA, avec pour impact un maintien constant des prix des produits fabriqués par les entreprises françaises (si elles baissaient leur prix d’autant que ce quelles avaient économisé) et une augmentation des prix des produits importés. Cela devait permettre de limiter les achats de produits étrangers et favorisé le Made In France. Et cela n’avait aucun impact sur les produits vendus en dehors de la France par les entreprises françaises.
La CSG va toucher uniquement les français et ne pas rendre les entreprises françaises plus compétitives en France. En plus cela va les rendre moins concurrentielles à l’international. Bref cela va juste permettre à l’état de gagner plus sans aider l’emploi en France.
Pour tout cela l’augmentation de la CSG est une mauvaise idée.
car la pression sur la CSG affectera notre consommation et favorisera les importations.
La CSG pénalise toutes les recettes (en cela elle décourage d’entreprendre) et plus injustement encore pénalise une seconde fois les rentes constituées à partir d’économies qui ont déjà été soumises à contribution.
Mais Hollande est bien obligé d’adopter la CSG comme alternative de la TVA social pour tenir ses engagement européens.

Autre bonne nouvelle;c’était la première fois en France que les partenaires sociaux, à l’issue d’un sommet social, reconnaissent qu’il y a un problème de coût du travail. Une vraie révolution ! La droite devrait applaudir des deux mains, elle qui n’ a cessé de le dire pendant la campagne. Elle a décidé, au contraire, de torpiller la réforme de la TVA sociale, non sans quelques bonnes raisons.
Chéréque semblait même reconnaitre « courageux » de sa part de se prononcer pour l’abandon d' »une partie des droits sociaux » notamment la répartition du temps de travail (chose dont les syndicats se sont élevés contre sous la présidence de Sarkozy).
N’y voyons pas une relation de cause à effet entre le changement d’attitude des syndicats et l’élection de Hollande….

Publié le juillet 23, 2012, dans medias hollandistes. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :